114 Connectés
87156 Membres
275651 POEMES
Poème

Liens sponsorisés:

Auteur du poème : isa90
Date de publication (pseudo) : 07/11/10
Type de poème : Lettres ouvertes
1894 lectures du poème
30 commentaires
36 votes

Retour
POISON

J’ai ce poison qui coule dans mes veines depuis l’adolescence

Chargé de chagrin, de doutes, d’espérances, venimeuse innocence

Ce don de dire les choses, de les écrire, de souiller les feuilles blanches

Salir de vérités la fraîcheur des robes du dimanche…..

 

Toi qui entrave ma vie, qui mets des chaînes invisibles à mes poignets

Toi que j’aime, toi qui m’obsède, qui me fige sur place, toi que je hais

Ombre qui me suit jour et nuit, qui épie la moindre de mes pensées

Jusqu’au plus profond de mon âme, tu viens me violer …..

 

J’ai ce poison qui entre dans mon cœur comme une drogue dure

Ce fluide injecté dans mon sang, de plus en plus insensible à ces piqûres

J'erre dans cet univers, que je ne comprends pas, tel un fantôme déchu

A la recherche de la lumière qui mène à l’absolu.

 

Même si ce talent  pousse à aller chercher au-delà de l’effort, l’essentiel

Les mots infinis, chuchotés sont emprisonnés dans la routine existentielle

Le  venin des émotions s’étale page après page, dans la frénésie de la colère

L’incompréhension nous pousse, dangereusement, aux portes des cimetières.

 

J’ai ce poison qui sensibilise tous mes organes vitaux, extrême souffrance

De ne pas pouvoir atteindre le firmament, ne rencontrer que l’indifférence

Et ce handicap que je traîne j’aimerais à jamais, pouvoir y mettre un bâillon

Amputer ce membre superflu, ce membre inutile que l’on nome « inspiration ».

 

Je ne vis que d’illusions, un monde utopique, le romantisme, la belle saison

Faire comprendre aux hommes la valeur de l’amour, la paix, le bonheur

Combattre l’injustice, savoir pardonner aussi, l’erreur humaine

Mais le souffle du temps qui passe me fatigue, et  lentement m’entraîne….

  

 Vers les regrets et l’amertume, les remords et la lassitude, la raison

De n’avoir pas su trouver la voie qui menait vers  l’acceptation

Avoir choisi la facilité, d’avoir peur, d’échapper aux remises en question

 Pour mettre mon talent en jachère, à la première occasion.

 

Oui j’ai ce poison qui coule dans mes veines, était ce vraiment une chance ?

Je n’ai pas su saisir les signes qui me poussaient vers cette évidence

A présent je vis avec ce boulet  qui rend pénible chacun de mes pas

Je resterai comme beaucoup de mes semblables en retrait, l’anonymat…

 

Artistes maudits, attendez moi, accueillez moi, je viens à vous

Sur terre, rien à changer, ils sont toujours aussi fous

Depuis des siècles, ils n’ont toujours rien compris,

Pourtant tous les plus grands, à leur façon, l’ont peint ou écrit

Que l’amour et le partage étaient l’essence même de la vie.

 

Isabelle


 

|< <  +0+  -1-  -2-  > >|
Ecrit par fil2fer le 24/11/12
Une façon de penser qui rejoint assez la mienne. "Depuis des siècles il n'ont toujours rien compris" A notre niveau, dans notre petite vie, on peut apporter un plus à ce qui nous est proche, après pour les grands changements... trop d'intérêts financiers pour certains qui préservent leur système. Et assister à tout ce qui nous dérange (ou plus), nous conduit à une lassitude morale. Petite parenthèse "Mettre mon talent en jachère". Apparemment tu l'as fait au cours de ces deux dernière années. Ton poème et poignant très profond. Amitiés.
Ecrit par Fanfan..Je n'ai jamais été un spammeur ,ni un plagieur mais un vrai rebelle. le 10/12/10
Poison est le fruit d'une plume en or.Bravo.C'est une merveille.Bonne continuation.Amitié.Fanfan+1v.
Ecrit par murielle concours "à l'approche de l'hiver" du 21 au 29 novembre le 09/12/10
un poison qui n'est que merveille.....
Ecrit par ANDRE le 09/12/10
Il me serait difficile d'ajouter un mot à votre texte ... tout y est fort bien dit ...
L'amour vrai y transparait tout le long ...
et se ressent comme l'inaccessible étoile vers laquelle vos mains se tendent ...
Ecrit par Mokhtar le 07/12/10
-une obscure clarté qui jaillit de ton poème
-une légèreté pesante de tes idées rend ta poésie captivante et ton écrit succulent
-une sublime horreur que tu nous décris
Bravo
je vote
Mes Amitiés Mokhtar
Ecrit par Petit Loquace le 03/12/10
Poème bien refléchit et bien construit!
La poésie est la voix des coeurs
Ecrit par une indignée anonyme le 03/12/10
j appellerai ça un "don" mais un don incompris , qui pour toi est source de poison ,comme tu le soulignes si bien ! j aime particulièrement la dernière strophe qui résume parfaitement le malaise de tant d 'artistes !
bravo pour ces mots fort ,
Favi bsx
Ecrit par mary coquelicot le 01/12/10
joli poème, jolie inspiration ....de quel sentiment??
bisous
mary
Ecrit par ANDRE le 27/11/10
C'est vrai que l'inspiration nous pousse à écrire ... Comment résister à ce délire ...
A cette jouissance, à ce plaisir ?
A la moindre émotion les mots nous arrivent en foules, l'instant ressenti est quelques fois éphémère ... Et tout s'éteint derrière ...
Est-ce bien nécessaire de la saisir quand elle passe .... cette émotion fugace ?
Comme un clichet, comme une image, remplissant ainsi une nouvelle page en longues lignes qui s'étagent ...
Je suis pris comme vous par cette spirale, par cette addiction virale ...
Qui m'emmène infiniment ...Et je dévale
dans cette pente grisante ... qui m'avale ...
Ecrit par kamélia le 26/11/10
Bonjour Isa

Ton poème est d'une maturité sans pareil, c'est un cri profond plein de reflexions sur ce poison qui colle à la peau ...il est tout simplement magnifique et le lire une seule fois n'est pas suffisant

Bravo
Amitiés
Rubilite
|< <  +0+  -1-  -2-  > >|

 

- Toute reproduction même partielle est strictement interdite sans autorisation -
CNIL 1381013
Copyright 2007 - CREAPoemes.com - Tous droits réservés